Motocyclettes Austral
...et aussi les tricars, les bicyclettes, la Nautilette...

Moteur auxiliaire Lutetia



Marcel Echard portrait 1894 et adresse
 
Le moteur auxiliaire Lutétia fut breveté en 1921 par l'ingénieur-constructeur Marcel Échard (ci-dessus), spécialiste des moteurs amovibles pour embarcations et moteurs marins dès 1912 (vers les brevets de M. Echard). Ce petit moteur n'a pas donné seulement des ailes aux bicyclettes Austral, mais il a été surtout vendu en kit pour motoriser n'importe quel vélo.
 
dessin du moteur auxiliaire Lutetia et données techniques

vélo à moteur auxiliaire Lutetia
Je remercie Guy Hendrickx pour l'autorisation d'utiliser les photos de sa belle bicyclette de marque inconnue à moteur auxiliaire Lutetia de 1922. Voir son album sur flickr

groupe amovible LutetiaIl s'agit d'un moteur deux-temps de 50 mm d'alésage et de 50 mm de course, soit 98 cm³. Selon le brevet le cylindre est "en aluminium de préférence" et porte une chemise en fonte (sur le moteur réalisé, le cylindre semble être en fonte). Le vilebrequin n'est pas démontable, comme d'habitude, mais il est fait d'une seule pièce et monté sur des roulements à billes (ci-dessous). On peut s'imaginer qu'il n'est pas facile de monter une bielle sur un roulement à galets, quand le vilebrequin est d'une seule pièce et la bielle l'est aussi. Pour y parvenir, le vilebrequin n'a qu'un seul flasque, ce qui permet de glisser la tête de bielle à sa place du côté dépourvue de flasque. Pour faciliter le montage des galets, Marcel Échard a prévu une encochevilebrequin du moteur Lutétia pratiquée dans la tête de bielle ainsi qu'un évidement (7) dans le vilebrequin. On introduit les galets en amenant l'encoche en face de l'évidement, qui est ensuite bouché par une plaquette tenue par des vis.
La puissance nominale est d'un CV et demi. Le graissage est automatique et du "système pétroil", c'est-à-dire par mélange huile/essence à 10%  (ordinairement, on mélangeait l'huile à l'essence dans une proportion de 8% à l'époque). Le carburateur est un Zénith, l'allumage est assuré par un volant magnétique. L'induit est fixe et pourvu d'un enroulement spécial pour l'éclairage. Les inducteurs (les aimants) sont solidaires du volant.
La transmission à la roue arrière se fait par chaîne avec interposition d'un embrayage. Pour donner à la chaîne la tension voulue, le carter portant le pignon d'attaque peut osciller et être immobilisé par rapport au carter moteur.
moteur auxiliaire Lutetia: embrayage, piston-bielle et arbre, volant-magnéto

La consommation est de 2,5 litres aux 100 kilomètres. Les dimensions d'encombrement sont 35 x 18 x 17 centimètres. Avec un poids de 8,5 kilogrammes, le moteur Lutétia pèse un peu moins lourd que les moteurs en porte-bagages de la concurrence, dont surtout les moteurs Rosengart (1 CV ½, 10 kg), Exshaw (85 cm³, 10 kg) et DKW (1 CV ¼, 14 kg). 

moteurs auxiliaires DKW, Exshaw et Rosengart

Voici les données techniques du Moteurcycle Rosengart et du moteur Cyclone:

données techniques des moteurs auxiliaires Le Moteurcycle et Le Cyclone
 
Publicité des années '20 pour le moteur auxiliaire Lutétia:

publicité pour le moteur auxiliaire Lutétia, concessionnaire Lacombe, Asnières

Un catalogue des bicyclettes Lutetia à moteur amovible:
(cliquez sur les miniatures pour les agrandir)

  
 
     
 





created by Dominique Svenson 01/2014. All rights reserved