Motocyclettes Austral
...et aussi les tricars, les bicyclettes, la Nautilette...

Les Bicyclettes Austral


affiche bicyclettes / vélos / cycles Austral, artiste Albert Puyplat

(voir un détail avec le coureur)

L'affiche la plus évocatrice et à la fois la plus belle des Cycles Austral est signée par Albert Edouard Puyplat (6/6/1876-1939), le célèbre peintre et illustrateur de livres (ci-dessus).

Bien qu'Austral ait produit aussi des bicyclettes au plus tard à partir de 1908, celles-ci apparaissent avant tout aux années 1922-1924 dans les articles de presse ainsi que dans la publicité. À cette époque, l'équipe des cycles Austral gagnait deux fois le Tour de France (deuxième classe) et aussi plusieurs autres épreuves.

Le sport




José Pelletier avec son vélo Austral le 23/7/1922 au parc des Princes lors du Tour de France

 

L'équipe des cycles Austral, Gagnante du Tour de France 1922. Hennuyer, Parel, Pelletier, Constantin, Aubry

1922 Tour de France, équipe gagnante, 2e classe: Charles Hennuyer, Charles Parel, José Pelletier (1r), Robert Constantin, Ange-Marie Aubry.
 

  Charles Hennuyer avec bicyclette Austral        coureur Robert Constantin sur vélo Austral
     Charles Hennuyer avec son vélo Austral                         Robert Constantin sur bicyclette Austral
      (d'après une vieille foto.  voir:  Happe, Alain, Charles Hennuyer. Un neslois dans le tour (2012)


équipe Austral, Tour de France 1923
 Une équipe Austral devant le magasin d'un concessionnaire avec des affiches représentant les vainqueurs du Tour de France 1922

Quelques victoires et participations sportives:
 
Maurice Brocco et Ottavio Pratesi

1921, Six jours de New York: Maurice "Coco" Brocco se classe premier sur bicyclette Austral
1922, José Pelletier remporte la 2e classe du Tour de France
1923, 8 septembre: André Massot gagne la médaille d'or au championnat de vitesse sur 1 km, organisé par le Sporting-Club de la Bastidienne et disputé sur le Vélodrome du Parc à Bordeaux.
1923, 29 avril,  Championnat de la Bicyclette Multipliée au Circuit de Chanteloup, Charles Parel 6e et Jules Nempon 7e.
1924 Tour de France: selon la publicité ci-dessous, Ottavio Pratesi remporte la classe Touristes Routiers sur un vélo Austral
1924, Championnat de la Somme: Poux 1er (ci-dessous)
1924, Championnat du Pas-De-Calais (100 km): Jules Nempon 1er (ci-dessous)
1924, Championnat de l'Yonne (100 km): Michau 1er (ci-dessous)
 
publicité Austral 1924 qui évoque quelques courses cyclistes remportées

Jantes

Selon une publicité l'équipe Austral utilisait dans le Tour de France des jantes en érable de la marque Fairbanks-Boston, commercialisées par la "Compagnie Franco-Américaine des Jantes en Bois" sur pneus Russell. 
Vers une belle publicité des pneus W. Russell )

jante en bois Fairbanks-Boston

Je tiens à remercier Nick pour l'autorisation de publier la photo ci-dessus, provenant de sa galerie sur flickr. 
 

Changements de vitesse
 
Comme on peut le voir sur le tableau synoptique des détails techniques, la gamme comprenait dès le début de la production de bicyclettes des modèles dotés d'un changement de vitesse.
Quelques annonces de vente nous apprennent qu'il s'agissait d'abord des changements trois vitesses de la marque Sturmey-Archer, laquelle, à partir de 1902, faisait partie de Raleigh. Déjà en 1901, Henry Sturmey et James Archer avaient fait breveter indépendamment l'un de l'autre un moyeu à trois vitesses. Sous l'égide de Frank Bowden, ils y ont apporté des perfectionnements et ont construit ensemble leur moyeu à trois vitesses intégrées à prise directe et avec roue libre. (Vers le brevet de James Archer, 1902)
 
moyeu à trois vitesses intégrées Sturmey Archer et son levier, 1907
 
Tout le mécanisme de transmission est lubrifié dans un bain d'huile, protégé des salissures et de l'humidité et fonctionne de façon très souple et silencieuse. Les pignons, qui tournent à faible friction sur des roulements à billes, sont toujours en prise, ce qui évite des craquages et des ruptures des dents lors du passage des vitesses.
 
Dans les années 20, Austral utilisait des changements de vitesse à dérailleur de la marque Boizot. Les premiers dérailleurs ou "whippets" (d'après la marque anglaise de ce nom, la première à utiliser ce genre de changement sur ses vélos), apparurent en 1908. En France, l'un des pionniers était Charles Boizot, qui fit breveter un dérailleur avec roue libre en 1909 (vers le brevet). Interdit par le règlement du Tour de France en 1913, les dérailleurs ne furent admis qu'en 1937; c'est pour cette raison qu'en 1922 les bicyclettes Austral de Pelletier et de l'équipe de la marque étaient dotées des roues retournables, appelées familiairement "flip-flop", c'est-à-dire des roues arrières munies d'un pignon à chaque côté, lesquelles on tournait pour obtenir une vitesse lente en côte, et une vitesse rapide en palier. La roue retournable fut brevetée par la Société Industrielle d'Albert en 1914 (voir le brevet).
 
roue retournable, brevetée par la Société Industrielle d'Albert en 1914

Sur la photo ci-dessous, on voit deux coureurs, José Pelletier (Austral) et Hector Tiberghien (Peugeot), inversant leurs roues au sommet du col d'Isoard.
 
Pour changer de développement Tiberghien et Pelletier inversent leurs roues arrières. Tour de France 1922.

Détail du vélo de Robert Constantin. On voit le moyeu arrière avec un pignon à chaque côté.
Détail du vélo de Robert Constantin. On peut apercevoir la roue à retournement avec le moyeu arrière muni d'un pignon à chaque côté.

Le dérailleur Tri-Direct de Charles Boizot, 1912Par contre, les vélos Austral employés par les coureurs  Charles Parel et Jules Nempon (placés 6e et 7e) lors du Championnat de la Bicyclette Multipliée au Circuit de Chanteloup le 29/4/1923 étaient dotés du changement à trois vitesses et roue libre déjà mentionné, fabriqué par Boizot et Cie, 98 rue des Coutures à Puteaux. Dans ce cas, cependant, il s'agissait sans doute du modèle "Tri-Direct", développé avant la Première Guerre mondiale (ci-contre. Comparez le dessin du brevet  susmentionné de 1909). 
publicité 1914. Le Whippet (dérailleur) 3 vitesses Boizot

La publicité ci-contre date de 1914.  (Ce modèle fut remplacé en 1924 par une version plus évoluée, le dérailleur "Le Montagnard", fruit de la coopération entre Boizot et G. Tracol).

Le dérailleur Tri-Direct fut souvent employé en combinaison avec un plateau ovale. Celui-ci était déjà bien connu en 1913, mais ses avantages étaient contestés à l'époque (tout comme dans le cas de sa réédition, le Shimano Biopace des années 1980). 


 
Moteur auxiliaire

Pour ceux qui n'étaient pas si sportifs comme les as de la Tour de France, il y avait - en 1923 - toutefois une possibilité de se déplacer à vélo Austral (ou bien à vélo de toute autre marque): le groupe amovible Austral, c'est-à-dire un moteur auxiliaire!

groupe amovible Austral, 1923, et moteur Lutetia


Ce moteur en porte-bagages arrière, que la publicité voudrait faire passer comme un produit Austral, est en réalité un moteur Lutétia, commercialisé apparemment sous licence par notre marque préférée. Pour une description détaillée voir  le sous-chapitre consacré à ce moteur

Suspension
 
Austral, vélo suspendu 1920 
À partir de 1920, Austral commercialisait une bicyclette avec suspension arrière à lames, qui apparut pour la première fois dans un reportage filmé sur les "Reliability Trials Cyclistes" le 10/2/1920 sur le Parcours Paris-Dourdan. Selon l'en-tête d'une lettre qui date de 1925, Austral remporta une médaille d'or dans cette compétition.
 

Le dessin de l'annonce ci-dessus, datant de 1920, nous donne une idée plus précise de cette construction qui se fonde sans doute sur un brevet demandé en 1918 par Eugène-Louis Viard et Firmin-Albert Bouillit. (vers le brevet). De plus, nous apprenons l'adresse des Cycles Austral après la guerre: 6, rue du Rocher à Paris. Il s'agit d'un magasin où se trouvaient à partir de 1921 les marques Cycles Vestale et Cycles Verdun successivement.
 
 
Comme on le voit, les bases (c.-à-d. les tubes horizontaux de la fourche arrière) sont remplacées chacune par un ressort plat (b), légèrement incurvé. Ledit ressort est fixé au pédalier, et les extrémités des deux branches sont traversées par l'axe de la roue arrière. D'après le brevet, elles portent aussi le tendeur de la chaîne, un détail qui n'est pas bien visible sur le dessin de la publicité d'Austral. Une autre lame de ressort (c) qui tient un œillet en haut est fixée contre le tube de selle (g). Une fixation (e) munie d'un bras oblique (f) maintient la lame contre le tube et sert de contrefort à la fourche élastique. Deux tubes rigides (h), reliant  l'extrémité des ressorts horizontaux (b) de l'axe de la roue à l'œillet du ressort vertical, ont remplacé les haubans arrières.
Le cycliste repose alors sur un ensemble souple. Sous son poids, le ressort horizontal s'affaisse et les deux tubes rigides transmettent la poussée au ressort vertical qui fléchit vers l'avant.
 
La bicyclette du type "Suspendue" restera dans le programme pendant plusieurs années. D'après une autre annonce publicitaire qui date de l'été 1922, elle coûtait 400 frs.

Moyeu


La forme du logotype Austral sur le moyeu ci-dessous est identique à celle qui apparaît pour la première fois dans une publicité pour bicyclettes datant de 1922, mais elle ne décore qu'à partir de 1927 les réservoirs des motos (voir: côté identification). Ce moyeu a donc été fabriqué après 1922.


moyeu de vélo Austral


Survivants

L'une des rares bicyclettes de la marque à avoir survécu à ce jour est le beau vélo pour hommes qui appartient au collectionneur Hans Pessink:

vélo Austral de Hans


Regardons les jolis détails, comme la plaque du constructeur qui est la même que sur les motos et les vélomoteurs:

vélo Austral de Hans

Si nous faisons des efforts, nous pouvons même déchiffrer l'écriture sur le cadre avec le nom de la marque et la petite version ronde du logo, le soleil levant et la mer (ci-dessous à gauche). Sur la patte arrière on remarque une écriture "10 GV", apparemment le numéro du cadre (ci-dessous à droite).
 

vélo Austral de Hans, deux détails

***

Le seul vélo d'avant 1935 pour dames connu à présent est cette splendide bicyclette à cadre dit "col-de-cygne" dénichée récemment par Hans Pessink.
 


 

Ayant découvert que l'ancien propriétaire avait repeint le vélo en noir en laissant tout le décor original au-dessous, Hans, en ponçant méticuleusement, a fait ressortir les décalcomanies, les lignes dorées et la peinture originale en deux couleurs, bleu et orange. Comme résultat de ce travail laborieux a ressuscité un superbe vélo, qui constitue un fiel exemple de l'apparence des bicyclettes Austral des années 20. D'ailleurs, le bleu foncé ressemble exactement celui d'une moto type V de 1929.
 

 
Les tubes du cadre sont soudés à l'autogène. Le numéro de cadre, 68156, n'est pas très loin des 100.000, la chiffre de production dont se vante l'entreprise en 1927 dans un prospectus.

La forme du logotype Austral sur le tube oblique supérieur est identique à celle qui apparaît sporadiquement dans la publicité de la marque à partir de 1922 (voir le chapitre "Côté identification et restauration").
 

 
 

Le vélo est doté d'un double frein "Bowden" (voir photos ci-dessus), qui se compose d'un frein avant et arrière, les deux à serrage latéral. Ils sont actionnés par tringles au lieu de câbles.
 


Ce système de freinage fut vendu en kit à l'époque, y compris le guidon avec ou sans expandeur et les poignées. On trouve ce double frein dans les catalogues de fournitures pour cycles depuis l'avant-guerre (l'exemple ci-dessus et ci-contre date de 1914) et jusqu'aux années 30 (Agrandir le dessin ci-contre). Avant la Grande Guerre, Bowden et Daunay étaient entre les premières marques à fabriquer des freins arrière appelés "sous pedalier". Le câble ou bien le tringle de commande passe au-dessous du pédalier, un dispositif utilisé surtout (mais pas seulement) pour les vélos de femmes qui ne disposent pas d'un tube horizontal. Dans le cas des vélos pour hommes, le câble suit souvent le tube horizontal et le cadre.

 

La bicyclette est équipée de pédales spéciales pour machines de dames, plus confortables d'utiliser avec des chaussures à talons hauts. Ce type de pédales se trouve surtout dans les catalogues d'avant-guerre (ci-dessus: 1914)

Il s'agit d'un vélo à vitesse unique, sans dérailleur et sans vitesses dans le moyeu arrière.
Le pignon du pédalier comporte 44 dents, celui du moyeu arrière 18 dents.
 

Les moyeux avant et arrière sont marqués "Austral".
La selle en cuir croupon, marqué Talbot, est du type demi-course ou route à quatre fils.
Le filet garde-jupe original manquant a été remplacé par un filet moderne.
 
Bien que la bicyclette comporte quelques détails dépassés comme les pédales pour dames et les joues du garde-boue avant, qui évoquent celles de la motocyclette Austral type B, 1914, on devra la dater à la seconde moitié des années 20, en raison de son numéro de cadre et de la forme du logotype qui fut introduite entre 1922 et 1926.

***


De l'immédiat après-guerre date le vélo qui suit:
 

vélo de course Austral, acquis en 1947

La bicyclette de course que l'on présente ici fut acquise en 1947 par son ancien propriétaire. Elle est dans un beau jus d'origine, même la plupart des décalcomanies sont préservées. 
 
décalcomanie sur le tube horizonal

décalcomanies sur le vélo de course Austral

En tout cas, la couleur lilas est d'origine, mais elle était un peu plus foncée comme on peut le voir encore sur les parties du cadre qui n'étaient pas exposées au soleil. Par contre, la couleur or des manchons du cadre correspond plutôt à la mode des années 1960. La présence de manchons est surprenante, puisque chez Austral les cadres étaient traditionnellement soudés à l'autogène. Dans le cas de notre vélo de course il s'agit de douilles à raccords visibles type Nervex. À la différence des cadres Austral antérieurs, celui de ce vélo n'a pas de numéro.
 
vue de face du vélo de course Austral
 
Vous aurez sans doute remarqué trois faits qui rendent nécessaire une explication:
c'est d'abord la date de ce vélo, acheté douze ans après la disparition de la Société Austral le 25 mars 1935! Pourtant, sur l'écusson figurent les mots Austral et Marque Déposée. Il faut donc se rendre à l'évidence que le nom de marque a été racheté et la vente de vélos Austral a continué, peut-être même jusqu'aux années 1950 (il y a la mention non confirmée d'une équipe Austral à cette époque). Les autres points, le manque d'un numéro de cadre et le fait que les tubes de celui-ci sont manchonnés au lieu d'être soudés, nous mènent à la question, si le nouveau propriétaire du nom de marque a vraiment fabriqué ses vélos lui-même. 
Il ne faut pas oublier qu'il y avait des fabricants qui proposaient des bicyclettes tous types sans marque ou avec la marque du client, c'est-à-dire qu'ils ont doté les vélos commandés par un client quiconque avec un écusson de la marque dont ledit client était le propriétaire. (voir les publicités ci-contre. agrandir). Dans un tel cas, le manque d'un numéro de cadre n'étonnerait pas et l'assemblage "classique" du cadre, insolite chez Austral, trouverait une explication tout à fait plausible. Dans la même direction tend le fait qu'aucune pièce, à la différence par exemple du moyeu de roue présenté plus haut, n'est marquée Austral. C'est seulement la plaque de cadre qui indique la marque. 

Vous trouverez ici un sous-chapitre consacré aux détails techniques de ce vélo.

***

Les bicyclettes Austral étaient dotées d'une jolie plaque de direction, dont les plus anciennes sont réalisées en laiton émaillé (ci-dessous, à gauche). Par la suite, au plus tard dans les années '30, on a opté pour le métal peint ou l'aluminium imprimé (ci-dessous, à droite).
 

deux plaques vélo Austral. À gauche en laiton émaillé, à droite en aluminium

deux plaques vélo Austral en aluminium
 

L'écusson de marque de fabrique accentue l'identité d'une bicyclette. Bien que les marques et leurs dessins soient enregistrés, les similitudes étaient apparemment inévitables! En conséquence, il y avait aussi un nombre considérable de motifs similaires à celui d'Austral:

plaques vélo avec motif similaire au soleil d'Austral
agrandir



Concessionnaires, commerce et publicité

Faisons maintenant un petit tour chez quelques concessionnaires de la marque, qui vendent des vélos:

Admirons la jolie devanture de Mr H. Branger, concessionnaire des cycles Austral, Automoto, Wonder et Christophe à Corbeil.
Observez la grande affiche au-dessus du magasin! La moto - malheureusement - n'est pas une Austral, mais une Christophe. Cette carte postale est datée 1926.

Corbeil, H. Branger, concessionnaire Austral, Automoto, Wonder et Christophe. Affiche Austral, moto Christophe 

voir un détail avec l'affiche -  voir carte postale entière - 
voir une autre vue du même magasin  


Chez l'agence des cycles Austral à Montluçon, nous pouvons admirer une équipe de coureurs vêtus de maillots brodés avec le nom de la marque et celui des pneus Russell. Ils se groupent autour d'un garçonnet sur un vélo enfant de la marque. La photo a été prise en mai 1925.

concessionaire Austral, Montluçon. Cyclistes aux maillots imprimés Austral


Alors nous sommes dans une région plus rurale, chez un concessionnaire des cycles Austral et des cycles Claude Delage:

 concessionnaire cycles Austral, Claude Delage, pneus Wolber 

Vers un détail montrant les plaques Wolber et cycles Austral accrochées au mur, et une photo d'une publicité Wolber en couleur, qui date de 1922 et représente le même motif avec la statue de la liberté qui tient un pneu dans la main. La photo de l'atelier ci-dessus a donc probablement été prise dans les années 1920. La femme au milieu présente une bicyclette Austral, tandis que le vélo appuyé contre le mur à gauche est de la marque Claude Delage. Notez aussi le cadre insolite du vélo homme là-derrière - appelé "Truss-Bridge frame" - et le pied réparation avec un cadre nu retourné.
 

concessionnaire Austral Goettmann et Mueller, Metz 1922

"Au Tour de France" était le nom du magasin de Pierre Goettmann et Joseph Muller à Metz. La photo ci-dessus est datée janvier 1922. 

Terminons notre tour chez G. Fuzeau, qui était concessionnaire des marques Austral, Donnet et Thomann, ainsi que des pneus Hutchinson et admirons les belles affiches grandes d'Austral avec le cycliste!  (voir un détail).
 

G. Fuzeau, concessionnaire de la marque Austral

quelques agents de la marque Austral
 

Sur les certificats de garantie des concessionnaires nous retrouvons dans les années '20 le beau cycliste, dessiné par Puyplat, que nous avons déjà vu sur l'affiche en haut de la page: tout sourire, il descente rapidement sur le nom de la marque.
 

         certificat de livraison Austral, dessin Puyplat       certificat de garanti Austral

carte de livraison et certificat de garantie (provenance photos: delcampe)

 
Les textes des deux publicités de 1924 et 1926 ci-dessous font référence aux cartes de garantie, remises à tout acheteur, qui étaient uniques dans l'industrie cycliste dans les années vingt, dont nous voyons un exemplaire ci-dessus:

1924 publicité cycles Austral
publicité 1924.    (agrandir)

publicité Austral, 1926, qui évoque la garantie ainsi que le cadre soudé autogène.
Publicité 1926.
Le certificat de garantie est mentionné ainsi que le cadre soudé autogène.


publicité cycles Austral, 1929, en 5 langues, avec bicyclette et moto type GS
agrandir     (La moto de cette publicité est du type GS à moteur LMP 500 cm³. À voir dans le chapitre du modèle)


On notera que la publicité pour bicyclettes et motocyclettes de l'année 1927 (ci-dessus) est rédigée en cinq langues. Ce multilinguisme ainsi que le fait que les bicyclettes Austral ont été exportées aux colonies - on sait qu'en 1921 un vélo Austral valait 85 frs. à Saïgon - démontre l'effort de la marque de conquérir le marché étranger.

 

 

Il ne faut pas confondre la marque française avec une marque du même nom, qui a vu le jour aux antipodes: en Australie existe dès 1896 une marque de bicyclettes très réputée, qui porte le nom de l'épreuve plus importante dans le monde cycliste de ce continent-là: Austral (The Austral Wheel Race, ou, en abrégé "The Austral"). Cette marque, absorbée par Malvern Star environ 1930, mais dont les vélos seront vendus dans l'avenir sous le nom d'origine, existait au moins jusqu'aux années 1950.
Pour en savoir plus lisez le bon site Web sur cette marque: http://jphcycles.wix.com/archives
 
Voici quelques photos pour donner une impression de ces bicyclettes et ses dessins:
 

           The Austral bicycle, Australia      Valda Unthank, cycliste australienne
              pub "The Austral Bicycle", 1901                             agrandir                                Valda Unthank,
                                                                                                                              recordwoman australienne 

 

 source: flickr   


 


pour les intéressés voici un lien en plus:
 

http://veloaficionado.com/australias-long-distance-record-breaking-cyclist-valda-unthank/

 

 



 
                                                                                                                                                                

                                                                                                                                                            
created by Dominique Svenson 01/2014. All rights reserved