Motocyclettes Austral
...et aussi les tricars, les bicyclettes, la Nautilette...

1914 Type B



1914 motocyclette Austral type B à moteur Ménard 2 temps 211 ccm

 

Le 28 avril 1914 la Société Austral présente au service des Mines une Motocyclette type B, numéro de série 02 avec moteur numéro 01.
En l'occurrance, Joseph Bernadou-Dacier se sert d'un moteur deux-temps, construit par le constructeur L. Ménard, sis à 84, avenue Emile Zola 75015 Paris.  
Dans le catalogue Austral, le type B figure sous la dénomination commerciale "type 2 ½ HP 2 temps à courroie".
Voici les caractéristiques de cette machine selon la description du type pour l'homologation:
 
Moteur: mono-cylindre de 3 cv, deux temps, alésage de 62 mm et course de 70 mm soit 211 cm3
Carburateur: à pulvérisation et niveau constant LONGUEMARE
Allumage: par magnéto haute tension
Transmission: par courroie trapézoïdale allant directement du moteur à la roue arrière
Vitesse: maximum de 51 km/h pouvant être réduite à 6 ou 8 km/h au moyen du retard d'allumage et à l'étranglement des gaz à l'admission, ces commandes se faisant:
  • Le retard à l'allumage au moyen d’une manette placée à gauche du réservoir
  • L’étranglement des gaz au moyen de deux manettes placées sur le guidon à portée de la main droite.
Arrêt: L'arrêt du moteur s'obtient en soulevant au moyen d'un levier et d'une commande flexible, système BOWDEN, placé sur le guidon à portée de la main gauche, une soupape de 21 mm de diamètre empêchant l'aspiration et provoquant l'arrêt du moteur. Mais également au moyen d’un bouton coupe-circuit placé à la portée du pouce de la main gauche et pouvant être actionné soit simultanément ou séparément avec le levier décompresseur.
Frein: L'arrêt de la moto se fait au moyen d'un frein sur la jante de la roue avant constitué par un étrier supportant deux patins de fibre dure de 70 mm de long sur 15 de large, commandé au moyen d'un levier et d'une transmission flexible système BOWDEN placé sous la main droite. Il existe également un frein sur la poulie de jante arrière, commandé au moyen d'un pédale placé au niveau du pied gauche. Ce frein est constitué par un patin creux en caoutchouc durci, épousant la forme de la poulie jante et ayant 80 mm de long.
Échappement: L'échappement a lieu dans un cylindre en fonte de 115 mm de long et 90 mm de diamètre à ses deux extrémités par des chapeaux en tôle perforée.


Le moteur deux-temps, conçu par L. Ménard et utilisé par Austral sur les motos à partir de 1914.
 
Dans le texte du catalogue 1914, aimablement partagé par J.-L. Lamouroux, Austral se targue d'avoir introduit le moteur à deux temps en France et de le rendre accessible à une grande clientèle.
Selon le texte, des caractéristiques de ce moteur comme la suppression complète des soupapes et des organes de distribution, un équilibrage parfait et la suppression des organes de graissage, font de la motocyclette "une machine à mettre dans toutes les mains, même inexpérimentées, toujours prête et jamais capricieuse."
 
moteur Ménard deux-temps, Austral
 
Le fonctionnement du moteur deux-temps, nouveau et peu connu en 1914, est détaillé dans le catalogue de la manière suivante:
 
"le vide partiel causé par l'ascension du piston dans le cylindre aspire le mélange gazeux dans l'intérieur du carter par l'orifice d'admission 'A'. Le mélange est ensuite partiellement comprimé dans le carter par la descente du piston, jusqu'à ce que le piston découvre la lumière 'B', qui fait communiquer le cylindre avec le carter; le mélange est alors poussé dans la chambre d'explosion ou il balaie les gaz brûlés, comprimé comme à l'ordinaire par la remontée du piston, allumé et une fois brûlé, évacué par la lumière 'E' située à fond de course.
Graissage: on mélange à l'essence du réservoir, une quantité déterminée d'huile, cette huile aspirée par le moteur en même temps que l'essence graisse tous les organes sans que le motocycliste ait le moins du monde à s'en occuper quelle que soit l'allure du moteur."
 
 

 



 

created by Dominique Svenson 01/2014. All rights reserved