Motocyclettes Austral
...et aussi les tricars, les bicyclettes, la Nautilette...

1929 Type GS


moto Austral type GS 500ccm millésime 1929
Moto Austral type GS à moteur LMP 500cm³.  (Voir la publicité entière)
 

motocyclette Austral type GS 500 cm3, 1929 
(source extrait du catalogue: zhumoriste) 
 
Par la suite on trouve les caractéristiques techniques du type G.S., comme elles apparaissent dans le document d'homologation:
Cadre:
 tubes d'acier soudés à l'autogène.
Moteur: 4 temps avec soupapes commandées culbuteurs enfermés.
Alésage x course: 85 x 88 mm
Cylindrée: 499, 103 cm³
Puissance: d'après la formule administrative 5 CV.
Carburateur: à pulvérisateur et niveau constant commandé au guidon.
Allumage: par magnéto haute tension à avance variable.
Boîte de vitesses: du type dit à pignons baladeurs, donnant 3 vitesses, un point mort entre chaque vitesse, commandées par un levier à main.
Débrayage: par disques multiples garnis de liège, placés sur la boîte de vitesses et commandés à la main par un levier au guidon.
Mise en marche du moteur: la mise en marche peut se faire sur place au moyen d'un levier commandé au pied et placé sur la boite de vitesses du type "Kick Starter".
Roues: garnis de pneumatiques d'une section de 100 mm, le diamètre des roues est de 700 mm.
Échappement: le dispositif d'échappement est constitué par deux tubes de 50 mm de diamètre et 1,30 m de longueur; à l'extrémité de chaque tube est fixé un récipient d'une forme trapézoïdale en tôle d’acier de 1,5 mm d'épaisseur, terminé par un cône aplati de la forme dite queue de poisson. Les dimensions du pot trapézoïdal sont, non compris la queue de poisson et le bout d'emmanchement, de 430 mm de longueur, 120 mm de hauteur, 55 d'épaisseur. La capacité totale du dispositif d'échappement est d'environ 9 litres, soit environ 18 fois la cylindrée. Le tube d'échappement venant du moteur pénètre dans le pot par l'orifice inférieur et est enfoncé jusqu'à l'extrémité du pot. La partie du tube ainsi enfermée dans le pot est percée de trous formant crépine et ayant pour but de diviser les gaz. La sortie des gaz du pot d'échappement se fait par une queue de poisson présentant à son extrémité une fente d'environ 2 mm. Cette queue de poisson est elle-même montée sur un tube s'enfonçant dans le pot d'échappement par son orifice supérieur jusqu'à l'extrémité du pot. Ce dispositif oblige donc les gaz déjà divisés par la crépine décrite ci-dessus à décrire un circuit à l'intérieur du pot et en sorte qu'ils subissent une détente très importante avant de leur évacuation définitive.
Transmission: la transmission de mouvement du moteur à la roue arrière se fait au moyen de deux chaînes, l'une allant du moteur à l'arbre principal de la boite de vitesses, l'autre de l'arbre intermédiaire à la roue arrière.
Rapports: les rapports du moteur à la roue arrière sont de 1 à 8,25 soit 8 tours 25 du moteur pour un de la roue ar. à la première ou petite vitesse et de 1 à 5,75 à la deuxième, de 1 à 4,12 à la troisième.
Vitesses: le diamètre des roues étant de 700 mm et le régime du moteur de 3.500 tours à la minute, les vitesses de la motocyclette sont donc: 1ère vitesse 56, 072 km/h; 2ème vitesse 80, 347 km/h; 3ème vitesse 112, 134 km/h.
Freins:  la machine est munie de deux freins, un dans le moyeu de la roue AV, l'autre dans le moyeu de la roue AR et constitués:
1) par un tambour de 200 mm de diamètre à la roue A.R. et de 170 mm à la roue avant faisant corps avec le moyeu.
2) par un segment en acier garni de ferrodo de 19 mm de large placé à l'intérieur du tambour et solidaire du cadre de la machine. Le freinage est obtenu au moyen d'une came placée entre les deux extrémités du segment et écartant celui-ci contre les parois du tambour. La came est actionnée par un petit levier, et commandée:
1) pour la roue avant par un levier placé au guidon et relié au petit levier de la came par un câble d'acier de 20/10 [= 2 mm].
2) pour la roue arrière par une pédale placée sur le marche-pied droit et reliée au petit levier de la came par une tringle d'acier de 6 mm.
 
Il résulte des constatations effectuées par les Services des Mines le 22 Décembre 1928, que la Motocyclette type GS est homologuée et qu'elle satisfait aux articles 21,22 et 23 du Code de la Route. L'essai fut effectué sur la machine numéro 1224, moteur numéro 2505.
 
Le dossier des Mines se trouve en bas de la page.
 


Le moteur LMP 500 cm³
 
Pour le modèle le plus grand de sa gamme, Austral faisait appel au motoriste L.M.P. (initiales de Lalo, Mignonac et Poinsard; la firme était sise rue de la Pointe, Romainville). Le moteur 500 cm³ culbuté à double échappement qui propulsera la GS apparut en 1927.

le moteur LMP 500 culbuté qui équipe les motos Austral type GS, 1929
Le moteur LMP 500 cm³ culbuté qui équipe l'Austral type GS 
 
Alésage par course 85 x 88 mm, soit 499,103 cm³. Puissance administrative 5 CV; la puissance rélle, atteint à 3500 tr/min (selon la feuille des Mines, 2800 tr/min selon Motos d'hier Nº 34 p. 15), est inconnue. Avance à l'ouverture admission: 15º; retard à la fermeture échappement: 20º. Avance à l'allumage: en position plein retard, 1 mm avant le PMH. Écartement des contacts d'allumage: 0,40 mm. Carburateur: Gurtner M-22 D (à partir de 1929). Lubrification: à huile perdue par pompe Gurtner Mikro. La vitesse maximale de 135 km/h annoncé pour la GS dans le prospectus paraît assez exagérée face aux 112 km/h indiqués dans le document des Mines, mais elle se révèle très proche aux 140 km/h spécifiés pour une Jack Sport 1929 à moteur LMP 500 cm³ et boîte Staub (Motos d'hier).
 
moteur L.M.P. 350cm3 culbutéLe moteur possède un lourd volant extérieur qui assure la régularité de la marche. À première vue, le 500 se distingue du 250 et du 350 cm³ (ci-contre, ce moteur a mû aussi l'Austral 350 SS) par la présence de deux tunnels convergents pour les tiges des culbuteurs au lieu d'un seul tube vertical pour les deux tiges des versions plus petites. Leur distance au niveau du carter fait nécessaire l'utilisation de deux pignons-came, tandis que les cames du 250/350 sont solidaires d'un seul arbre. Les culbuteurs sont enclos dans un boîtier étanche, venu de fonderie avec le cylindre. Ce boîtier laisse néanmoins les extrémités actionnant les queues de soupapes et les ressorts à l'air libre. Le graissage "automatique" des culbuteurs vanté dans le catalogue (en haut de la page) se fait par le vapeur d'huile montant dans l'intérieur des tunnels. À l'extérieur du carter moteur, sous le carter de distribution, est visible un bossage rectangulaire formant à l'intérieur une poche pour la décantation de l'huile, qui est absente sur les premiers moteurs de ce type. L'entraînement de la magnéto et de la pompe à huile se fait par cascade de pignons. La pompe débite vers la tête de bielle via un système de forages successifs dans le carter et dans le vilebrequin. L'ailetage du cylindre, surtout autour des sorties d'échappement, est beaucoup plus généreux qu'en 250/350.


encart publicitaire de la marque moteurs LMP à Romainville montrant le moteur 500 cm3 culbuté qui entraîne la moto GS

 
Changement de vitesse
 
Le type GS est muni d'une boîte Staub 3 vitesses à embrayage multi-disques garnis de liège. La boîte est suspendue par deux goujons.  Vers la rubrique consacrée aux boîtes de vitesses Staub.


Équipement d'éclairage électrique

Pour son modèle phare, le catalogue Austral propose contre un supplément de 1200 F un équipement d'éclairage électrique complet qui comprend aussi un compteur de vitesse, une montre et un klaxon type "Klaxet-Moto".
Il s'agit d'un équipement Marchal qui se compose d'un commutateur, d'une dynamo double débit, d'une batterie fixée sur le côté droit du porte-bagages, au-dessous de la boîte à outils, d'un feu arrière situé au-dessus de la plaque d'immatriculation et d'un phare "Standard".

équipement électrique Marchal et avertisseur Klaxon

 
Le dossier des Mines

1. Demande de réception auprès du service des Mines du type GS
 
Le 12 décembre 1928, le président du conseil délégué de Cycles Austral, Édouard Cheilus, demande au Préfet de Police de faire réceptionner par le service des Mines le type G.S. pour l'homologation en série.
 
 
  (agrandir)      courtoisie Didier Mahistre

2. Document descriptif du type G.S., signé par les ingénieurs des Mines

 (agrandir)                                                   courtoisie Didier Mahistre

3. Calcul de la puissance fiscale et rapport d'essai du type G.S.


courtoisie Didier Mahistre

Motocyclette "Austral" type G.S. Moteur L.M.P. 4 temps — 1 cyl. 85/88, cylindrée 499, 103 cm³. Puissance déclarée 5 CV. Vitesse max. — 3500 t/m. La formule du 11-4-27 donne 5 CV pour 500 cm³. Puissance 5 CV.
Essais du 22 décembre 1928 : 2 bons freins l'un à pédale sur moyeu AR. l'autre à main sur moyeu avant. Type acceptable.
Véhicule essayé nº 1224 à moteur L.M.P. nº 2505.









Chapitre créé le 25 janvier 2014   MAJ le 27 août 2020
 
created by Dominique Svenson 01/2014. All rights reserved