Motocyclettes Austral
...et aussi les tricars, les bicyclettes, la Nautilette...

1904 Touriste-Livreur

 
 tricar Austral, modèle Touriste-Livreur interchangeable, publicité 1904 Cheilus et Cie, 5 place Pigalle
 
tricar Albert JeanL'annonce ci-dessus datant de 1904 est la plus anncienne publicité Austral connue à nous. Elle montre le précurseur du futur mototricycle type A, qui fut homologué le 14 février 1905. L'aspect du tout premier tricar de la nouvelle société Éd. Cheilus & Cie. rappelle encore le Tri-Balladeur d'Albert Jean (ci-contre), dont il reprend le fauteuil capitonné, peu confortable et passée de mode. La partie arrière du cadre et le garde-boue sont également inspirés du Tri-Balladeur, mais le châssis-cadre est déjà celui du type A, transformable en tricar de livraison. Le réservoir d'eau a trouvé sa place devant la colonne de direction et le moteur 2 ½ HP Jean & Cie a été remplacé par un Aster plus puissant. Le grand levier fixé sur le tube horizontal revèle la présence d'un embrayage (à cône), tout comme sur le Tri-balladeur. La transmission chaîne-courroie de celui-ci est conservée, un changement de vitesse est toujours absent.
 
En examinant la petite annonce à la loupe, on découvre un détail irritant: le côté du moteur que l'on voit est celui de la distribution. Malgré la mauvaise qualité de l'image, on reconnaît la soupape d'échappement et la boîte d'allumage. Or, sur un tricar Austral à moteur Aster, la transmission est ordinairement à gauche et la distribution à droite. Avant de supposer qu'on ait tourné le moteur, il paraît plus raisonnable de soupçonner que le typographe a commis une erreur et a reproduit l'image à l'invers.
On fait donc la preuve ….
 
tricar Austral 1904 modèle Touriste - Livreur
 
….. et voilà, cela ressemble beaucoup mieux au futur type A (ci-dessous).
 
tricar Austral type A
 Cette image montrant le futur type A  est issue d'une série de photos prises
déjà avant le Salon de 1904 pour le catalogue des modèles 1905 et pour la presse

Sur son excellent blog zhumoristenouveau, Jean Bourdache a heureusement mis en ligne un catalogue du "mototricycle Austral" modèle 1905 qui contient des informations fort intéressantes dans notre contexte. Jusqu'ici, on a supposé que le tricar présenté dans ce catalogue est le type A de 1905, lequel sera épaulé cette même année par le type B, qui est un type A sans pédales, doté d'un réducteur épicycloïdal Bozier à deux vitesses et embrayage à cône.
Or, plusieurs données dans le catalogue ne sont pas conformes à l'homologation des types A et B selon les fiches des Mines. La raison en est apparemment que ce catalogue a été publié déjà en 1904, à l'occasion du Salon de cette année, tandis que les types A et B n'ont été homologué qu'en février et mars 1905 respectivement. Entretemps, on a sans doute adopté des modifications qui ont mené à ce que certaines options proposées dans le catalogue ne furent pas retenues. Cela ne change pourtant en rien l'importance de ces informations. Ils jettent au contraire une lumière sur l'évolution du tricar Austral durant l'année 1904, avant qu'il n'ait pris sa forme définitive. Et ce précursor décrit par le catalogue, c'est apparemment le "Touriste-Livreur" dans de différentes versions.
 
Nous pouvons nous contenter ici de citer seulement les données dudit catalogue qui ne correspondent pas aux fiches des Mines:
 
"Moteur Aster de 3 chevaux, à circulation d'eau complète par thermo-siphon et radiateurs.
Changement de vitesse. – Les mototricycles "Austral," sont montées, sur demande, soit avec changement de vitesse Bozier, mise en marche du moteur à la toupie (type A sans pédales), soit avec moyeu de changement de vitesse, système G. Rivierre, mise en marche du moteur avec les pédales (type B à pédales).
Freins – Deux sur la roue arrière, dont un à tambour."
 
Selon le catalogue, le moteur pourvu à l'origine était un Aster 3 HP, alors que la version 4 HP devenue apparement standard en 1905 était encore en option contre un supplement de 150 frs. Notre modèle Touriste-Livreur était donc muni d'un Aster 3 HP.
À la différence du type A (1905) ayant deux freins à roulement sur tambours, les modèles 1904 en ont seulement un. L'autre frein agissait probablement sur la poulie de la courroie de transmission.

Complètement différentes par rapport aux types des Mines A et B (1905) sont les indications du catalogue concernant la transmission. Comme déjà mentionné plus haut, le futur type B se distingue du futur type A à embrayage simple par l'adaption d'un réducteur Bozier à deux vitesses et embrayage à cône (vers une description de la boîte Bozier). Dans le catalogue pourtant, les deux types sont montés au demande du client soit avec un réducteur Bozier, soit avec un réducteur épicycloïdal Rivierre à deux vitesses et embrayage à cône dans le moyeu de la roue arriere (pour une déscription du moyeu Rivierre voir le blog zhumoristenouveau).
 
changement de vitesse Gustave Bozier et moyeu Gaston Rivierre
 
moteur Aster
Si nous comprenons bien les indications du catalogue, le moyeu système Rivierre est monté seulement sur le type B, car celui-ci et pourvu de pédales, indispensables pour démarrer. Le type A, par contre, n'a pas de pédales. Il reçoit donc la boîte Bozier sur laquelle le démarrage du moteur se fait par une toupie qui vient se monter à l'extrémité de l'axe du réducteur Bozier. On remarquera que le catalogue ne fait pas mention d'un modèle sans changement de vitesse – le Touriste-Livreur de l'annonce plus haut – et qu'il n'y a pas de supplément pour les réducteurs Bozier et Rivierre non plus. Le client peut donc seulement choisir entre un type A et un type B, les deux munis d'un réducteur à deux vitesses, mais un modèle à simple embrayage n'y figure pas. Cependant, le tricar illustré dans le catalogue est un modèle à embrayage, mais sans réducteur. Le moyeu Rivierre qui correspondrait à ce tricar à pédales est absent et le tringle de commande que l'on voit sur la photo agrandie (ci-contre) ne correspond pas à celui d'une boîte Bozier. Mais ce n'est pas tout: en regardant de près la courroie de transmission, on s'aperçoit que l'angle entre ses deux brins est trop grand afin de dissimuler que la poulie est absente (ci-dessous). La courroie ne fut ajoutée qu'après la prise des photos par un graphiste. Pas étonnant que les photos montrent seulement le côté droit du tricar qui n'a pas de freins non plus. Heureusement, Austral a pu achever à temps un tricar à changement de vitesse Bozier (futur type B) pour le Salon 1904.
 
tricar Austral type A

Tout compte fait, il y avait donc trois modèles en gestation en 1904:
 
Le Touriste-Livreur à pédales et à moteur Aster 3 HP, transmission chaîne-courroie et débrayage à cône             (annotation), qui semble être abandonné au moment de la rédaction du catalogue.
Le type A sans pédales, à moteur Aster 3 HP, transmission par courroie et réducteur à deux vitesses Bozier.
Le type B à pédales et à moteur Aster 3 HP, transmission par chaîne-courroie et réducteur à deux vitesses Rivierre au moyeu de la roue arrière.
 
De ces trois modèles, le type B à moyeu Rivierre sera supprimé, alors que le type A (sans pédales) à changement Bozier deviendra le nouveau type B, dont le nom commercial sera tout simplement "Mototricycle Austral". Le Touriste-Livreur se maintiendra au programme du moins en 1905. Il conservera les pédales et le simple embrayage à cône sans changement de vitesse. Mais il sera homologué avec un moteur Aster 4 HP et un deuxième frein à enroulement sur tambour. En outre, son fauteuil capitonné sera remplacé par un baquet. Il deviendra ainsi le nouveau type A, le "petit modèle" du Mototricycle Austral selon une publicité de 1905. 

 Le type A (livraison) de 1905, muni de deux freins à roulement sur tambour est l'evolution définitive du Touriste-Livreur.
Selon quelques annonces de vente, la puissance du moteur Aster de ce "petit modèle" était de 3 ½ HP.  
 
Camille ContalGaston RivierreÀ l'origine de la confusion qui règne dans la gamme Austral peu avant la tenue du Salon de 1904 est apparemment la disparition soudaine du modèle B à moyeu Rivierre. Ce fait est autant plus étonnant que le catalogue nous apprend que Gaston Rivierre avait fait en été 1904 sur un tricar Austral muni de son moyeu, les 2.500 km du Tour de France sans ennui ! Est-ce-qu'il s'était produit une rupture entre Austral et Rivierre à cause d'un conflit d'intérêt? Comme on sait, Rivierre est, plus au moins au même temps, devenu intéressé dans l'entreprise de Camille Contal. Déjà en décembre de la même année, il fait un second Tour de France en tricar, mais cette fois-ci sur un Mototri Contal muni de son moyeu. Dorénavant, le Mototri Contal, doté de ce moyeu et piloté par Gaston Rivierre lui-même sera le concurrent le plus acharné des tricars Austral.
 
Gaston Rivierre sur Mototri Contal, Tour de France 1906
 
________________________

Annotation: le lecteur attentif se demande peut-être, pourquoi nous pensons qu'il n'y a pas de changement de vitesse sur le modèle Touriste-Livreur (nº 1), puisque le côté de la transmission n'est pas visible sur le dessin ci-dessus et le levier fixé sur le tube horizontal peut perfectement servir aussi à actionner un réducteur Bozier. Mais la présence d'une boîte Bozier est exclue ici en raison des pédales. En ce qui concerne le moyeu Rivierre, celui-ci est absent sur la roue arrière.

 
 
created by Dominique Svenson 01/2014. All rights reserved