Motocyclettes Austral
...et aussi les tricars, les bicyclettes, la Nautilette...

Les Moteurs LMP 2T

 
Après la dissolution en mai 1924 de la maison Poinsard & Sivigny qui fournissait le propulseur du vélomoteur type A 24, Austral reste fidèle à Jean Poinsard qui à son tour rejoint les Éts. Lalo & Mignonac, sis rue de la Pointe, Romainville. Poinsard-LMP deviendra le principal motoriste de la marque jusqu'en 1929.

 Le moteur LMP deux-temps 175 cm³
 
moteur LMP 2T
 
La nouvelle moto légère B-25 homologuée le 5 mars 1925 est munie d'un moteur LMP type A1 Touriste, de 175 cm³ et simple échappement (la photo ci-dessus à gauche montre la version Sport à double échappement, mais de conception identique). Il s'agit d'un deux-temps classique à trois lumières et carter-pompe. Afin d'obtenir une aspiration énergique des gaz frais dans le carter, ce dernier est autant étroit que possible pour éliminer tout espace mort. Par conséquent, on employait un grand volant extérieur qui contribue à la fois à une marche plus régulière du moteur – le deux-temps, comme on le sait, péchait par un ralenti mauvais (marche à quatre-temps, même avec un carburateur bien réglé) dû au remplissage insuffisant à faible régime.
 
Le moteur est disposé en carré: alésage x course 60 x 60 mm, soit 169, 646 cm³. Le régime max. est de 2500 tr/min. Le carter est coulé en aluminium en deux pièces qui s'ouvrent dans le plan de joint vertical. Le vilebrequin, dont le maneton consiste en acier à roulement trempé et rectifié, est monté sur des roulements à billes S.K.F., tandis que la tête de bielle tourne sur un roulement à galet. La bielle est en acier au chrome nickel traité, sa tête est serrée sur l'axe du piston. Ce dernier est en fonte, tout comme le cylindre ayant de larges ailettes. Au-dessus de l'échappement est vissée dans le cylindre une soupape de décompression commandée par câble sous gaine et manette au guidon.
 
L'allumage est confié à une magnéto haute tension, montée à l'arrière du cylindre et entraînée par chaîne.
 
LMP 175 cmc,  type A1S à double échappement
 
En 1926 apparaît une version Sport du moteur LMP 175 cm³, le type A1S à double échappement (ci-dessus) et piston en alliage léger "Alpax" (un alliage aluminium-silicium presque eutectique spécialement approprié pour la réalisation de pièces de fonderie). D'après la feuille des Mines du type Confort et le rapport d'essai de ce modèle réalisé par Moto Revue, la version Sport du moteur LMP existait aussi avec piston en fonte. Une autre nouveauté concerne l'allumage: celui-ci est désormais confié à un volant magnétique de marque SAFI, qui peut en option aussi alimenter l'éclairage. L'avance à l'allumage est fixe. L'allumage par magnéto reste cependant au programme.
 
encart publicitaire SAFI
(agrandir)

SAFI publicité
(agrandir)
 
Les moteurs LMP 175 cm³ équipant les modèles Standard 27, C-27 et Confort en 1927 bénéficient d'une cylindrée légèrement révisée à la hausse, grâce à une course du piston plus longue d'un millimètre: alésage x course 60 x 61 mm, soit 172, 386 cm³ (au lieu de 169, 646 cm³).

Le moteur LMP 250 cm³ type B1

Alésage x course 71 x 61 mm, soit 241, 998 cm³. Pour le reste, ce moteur est de la même conception que le type A de 175 cm³. Il existe également en version Touriste à simple échappement et piston en fonte ainsi qu'en version Sport à double échappement et piston en Alpax. L'allumage s'effectue par volant magnétique SAFI ou par magnéto.
Apparu en 1926, le moteur type B1 a équipé les modèles Confort (1927)D-27 (1927)PC 30 (1929), D27-2 (1929).
 





 
Chapitre créé le 12 mai 2017 

created by Dominique Svenson 01/2014. All rights reserved