Motocyclettes Austral
...et aussi les tricars, les bicyclettes, la Nautilette...

1919-1924 2 HP Légère


Moto Austral 2HP (1/2) Légère

Cette motocyclette a été vendue par Bonhams en 2009 sous la désignation "Austral 1913". Le type reste inconnu à présent, car la fiche des Mines correspondante manque dans le recueil assez complet de la période 1924 – 1934. Les informations suivantes sont issues du catalogue de la maison de ventes aux enchères, de l'observation des photos existantes et, en ce qui concerne le moteur, des documents relatifs à l'Alcyon 2 HP (1912/13). La "fiche technique" suivante décrit donc la moto telle qu'elle se présente sur les photos.
 
Moteur: Zurcher 2 HP (½) quatre temps à soupapes latérales – le moteur est catalogué parfois comme 2 HP, parfois comme 2 HP ½.
Alésage x course: 62 mm x 82 mm.
Cylindrée:  247, 5 cm³.
Graissage: le réservoir d'essence/huile étant en charge, la lubrification se fait automatiquement par gravité ainsi que par l'aspiration du carter moteur. Le débit d'huile se régule manuellement au moyen d'un graisseur compte-gouttes avec viseur en verre et vis-pointeau.
Carburateur: à pulvérisation et niveau constant Claudel ou Alcyon (licence Claudel), de courant ascendant, disposé au-dessous de la culasse et commandé par câble Bowden et manette au guidon.
Allumage: par magnéto haute tension Bosch.
Échappement: échappement libre facultatif commandé au pied.
Arrêt: par lève-soupape agissant sur l'échappement, commandé par câble Bowden et manette.
Transmission: par chaîne et par courroie trapézoïdale allant directement du moteur à la roue. La poulie est réglable comme sur l'Alcyon 2 HP, ce qui offre une démultiplication variable.
Cadre: tubes d'acier soudés à l'autogène. À la différence de celui du vélomoteur A 24, le cadre de la moto légère est ouvert pour recevoir le moteur Zurcher 2 HP.
Fourche: fourche élastique "Résisto" à ressort demi Cantilever, compensé.
Freins: au nombre de deux: à l'avant, il y a un frein sur jante d'un unique patin au côté droit, actionné par câble Bowden et manette au guidon. De la même façon est actionné le frein arrière sur la poulie de jante.
Roues: garnies de pneumatiques 600 x 55/ 24 x 2 (les dimensions des pneus modernes sont visibles sur une photo. La jante permet aussi des pneus 600 x 50, comme sur l'Alcyon 2 HP).
Selle: de marque Idéale.
 
Nº du moteur: A 5895, nº du cadre: 130.

La moto Austral 2HP

L'engin est apparemment dans un état assez original, bien qu'il ait subi une restauration "il y a vingt ans", c'est-à-dire à la fin des années 1980 (l'information date de 2008). L'écriture sur le réservoir n'est pas conforme à l'origine (voir chapitre identification et restauration).
Selon le catalogue de Bonhams et le certificat d'âge accompagnant, la moto date de 1913, ce qui, du moins à première vue, paraît plausible à cause de la combinaison du moteur 250 cm³ Zurcher 4T avec une transmission par chaîne et courroie. La source principale de ce texte (vers le texte intégral) semble être la mention de l'Austral 2 HP ½ de 1913 dans le livre de Jean Bourdache, La motocyclette en France 1894–1914, p. 399. Malgré le fait que ledit ouvrage n'en donne aucune image, l'auteur du catalogue a identifié apparemment l'Austral en question comme étant ce modèle de 1913, non sans remarquer que le châssis est d'une apparence très moderne ("modern-looking"). En effet, son aspect se différencie nettement de celui des seules motos Austral que nous connaissons de cette époque, la 2 HP de compétition (1913), et le type B (1914) de tourisme et de course.
 
comparaison 1924 2HP et vélomoteur type A24

Ce sont surtout la fourche à ressort à lames ainsi que la forme du réservoir et du guidon qui rapprochent cette moto du vélomoteur A 24 de 1924 (ci-dessus à droite). En tout cas, le nº 130 du cadre la situe entre les vélomoteurs A 24 nº 120 et nº 173 de Hans Pessink, qui datent de 1924 (il n'est pas possible de dater avec exactitude la fin de la production du vélomoteur A 24; on sait seulement que la société Poinsard & Sivigny, qui fournissait le moteur, fut dissoute le 10/5/1924). 
 
cadre soudé de la moto 2HP 1924 et cadre manchonné de la 2 HP de compétition 1913

De plus, les photos montrent que le cadre est soudé à l'autogène, comme sur toutes les motos de la marque dans les années 20. Ce n'est pas une preuve incontestable de sa naissance tardive, parce que l'utilisation de la soudure autogène pour l'assemblage des cadres a commencé déjà bien avant la Grande Guerre (Thomann, Alcyon et même Austral sur le châssis du tricar type G). Pourtant, la fiche technique du type B de 1914 n'aurait pas manqué de mentionner la soudure autogène, et la 2 HP de compétition de 1913 a encore des raccords en fonte (ci-dessus à droite).
 
fourche élastique à ressort à lames Austral et le Grimpeur
De toute façon, la fourche pendulaire à ressort à lames verticales n'apparaît qu'après la Grande Guerre, pendant la première moitié des années 20. Ce genre de fourches fut utilisé vers 1925 par un nombre restreint de constructeurs / assembleurs, dont aussi Le Grimpeur, Blauseurette et Charles Gérald. Comme cette fourche est apparemment d'origine ici, elle confirme la datation de cette moto aux alentours de 1924.
 
le moteur Zürcher 250cm3 de l'Austral 2HP de 1924

 
graisseur compte-gouttes automatique

Le moteur est l'éprouvé Zurcher 2 HP conçu déjà en 1907, qui équipait à partir de 1909 l'Alcyon 2 HP "Légère" (type E) et en 1912/1913 la 2 HP (½) Austral. Il est important dans notre contexte de retenir que ce moteur a été produit jusqu'en 1923. C'est donc bien possible que l'Austral ait employé une nouvelle fois ce moteur fiable, qui avait donné de bons résultats en compétition avant la guerre.

Le réservoir, bien que de forme identique, se différencie de celui du type A 24 par un compartiment pour l'huile. La photo montre le graisseur compte-gouttes avec viseur et vis-pointeau de réglage. Le graissage se fait de manière automatique. L'huile est aspirée par le vide créé dans le carter à cause de l'ascension du piston; la quantité aspirée augmente ainsi avec le régime du moteur. Un grand clapet à bille installé sur le carter, entre les soupapes (ci-dessus), sert à éviter les contre-pressions provoquées par la descente du piston.

Insolite chez Austral est le carburateur "automatique" Claudel qui équipait l'Alcyon 2 HP Touriste dès 1912. À la différence du carburateur Longuemare à deux commandes (gaz/air) des Austral d'avant-guerre, le Claudel n'est commandé que par une. Sa particularité réside dans le fait que le réglage des gaz s'effectue par un boisseau rotatif.
 
carburateur Claudel
                                                                                             Alcyon 350 V2 (1914) source: Yesterdays.nl

Il s'agit encore d'une version de l'avant-guerre (avec gicleur enfermé dans un lanterneau), qui contribue à l'impression que la moto est plus ancienne qu'elle ne l'est réellement. Cette version fut remplacée par un nouveau modèle breveté en 1919, raison pour laquelle on se serait plutôt attendu à trouver ce nouveau modèle sur une moto datant de 1924. 
 
échappement libre commandé au pied

Comme sur l'Alcyon, le pot d'échappement est doté d'un volet manœuvrable au pied  qui permet d'obturer ou de découvrir deux orifices du silencieux. Ce libre échappement facultatif rend possible d'évacuer directement une partie des gaz brulés les plus chauds pour améliorer le refroidissement de la soupape d'échappement et augmenter la puissance du moteur en grimpant une côte. 
 
 
Deux poulies réglables anglaises et poulie de l'Austral 2HP 1924
 
La poulie du moteur est réglable, tout comme sur l'Alcyon 250 cm³ de 1913. La poulie de celle-ci est munie d'une joue mobile qui peut s'écarter plus ou moins de l'autre joue fixe pour faire monter ou descendre la courroie dans la gorge et ainsi varier la démultiplication, dans des limites quelque peu étroites, bien sûr. Le réglage se faisait en donnant au écrou central "quelques tours de king-dick" (comme on appelait à l'époque la clé anglaise, d'après le réputé fabricant d'outils Abingdon King Dick LTD). Le contre-écrou qui serre la vis de réglage requiert une clé à ergot (ci-dessus à droite).

les freins de l'Austral 2HP, 1924

Le frein arrière sur la poulie de jante est actionné par câble Bowden et manette au guidon tandis que sur les Austral de 1913 et 1914 la commande s'effectue encore par pédale et tringle.  À l'avant, il y a un frein sur jante à un unique patin, situé au côté droit et actionné également par câble Bowden et manette au guidon.
 
Comme nous l'avons vu, la moto est composée des éléments caractéristiques de différentes époques. Techniquement parlant, c'est une ancêtre de l'immédiat avant-guerre qui, d'un autre côté, présente le design "moderne" et la fourche du type A 24 d'après-guerre, sans être pour autant un "bitza". Il faut donc lui trouver une place dans la production de la marque. Il va de soi que la datation doit s'appuyer sur les éléments les plus récents et non pas, comme on l'a fait dans le catalogue de Bonhams, sur les plus anciens. Comme nous l'avons déjà vu, une datation avant la Grande Guerre n'est pas tenable. Cette machine doit être contemporaine du type A 24. Les contradictions se résolvent sans contrainte si l'on tient compte de la situation désastreuse de l'après guerre. Il fallut reprendre la production du mieux que l'on pouvait, avec un modèle d'avant-guerre, la 2 HP vieillissante, tout comme l'a fait Alcyon avec sa propre 2 HP. Dans ces circonstances, il n'était pas question de la doter d'un "vrai" changement de vitesse et d'une transmission par chaîne. L'évolution se limitait à un restylage, en attendant le modèle qui la remplacerait, la moto légère B 25.
 
Cette 2 HP (½) Légère serait donc le premier modèle produit par l'Austral après la Grande Guerre, une version plus évoluée de la 2 HP déjà homologuée avant la guerre. C'est un modèle de transition entre la 2 HP d'avant guerre et la moderne B 25 de 1925. Seul survivant connu à présent, cet exemplaire doit être une des dernières machines de ce type ayant été  fabriquées.

 





 
created by Dominique Svenson 01/2014. All rights reserved